La nouvelle physionomie des réseaux sociaux dans la région MENA

1/ Depuis le début du « printemps arabe » l’Egypte a réalisé la plus grande progression en nombre d’utilisateurs Facebook dans le monde arabe.

2/ Ce sont les Emirats arabes unis qui détiennent le record de la région, avec plus de 50 % de la population connectée sur Facebook

3/ L’Égypte représente le quart des utilisateurs Facebook du monde arabe. Suivie par l’Arabie Saoudite (15%) et le Maroc (12%).

4/ Les Libanaises décrochent la plus forte proportion de femmes parmi les utilisateurs de Facebook à travers la région à 45%

5/ 95% des utilisateurs Facebook en Tunisie affichent leur interface de préférence en Français, 91% de Libanais l’affichent en anglais et 75% des Yéménites l’affichent en arabe.

6/ Avec un taux de pénétration égal à 0,05% un volume de 252 000 tweets produits, le Maroc se place en bas du palmarès des plus gros pays twitter du monde arabe.

Is #Egypt the next #Tunisia ? Will the West take its hands off Mubarak?

In any democratic country we can easily find more than 20,000 people going down in the streets asking the resignation of their government.

15,000 people demonstrating in Cairo (15 M inhabitants) will not mark a break of Mubarak’s regime.

Tunisia is a small country comparing to Egypt and  the fall of Ben Ali didn’t change the regime, all people who replaced him are from the former government. If Mubarak falls it will lead to a total collapse of the regime in Egypt. He was Commander of the Air Force and Egyptian Deputy Minister of Defence in early 1970’s and his fall would be extremely surprising since he doesn’t lack the support of the army like Ben Ali. Furthermore, Mubarak is the main ally of Israel in the Middle East region, and the West will be ready to back him until the last NATO soldier.

Hosni Mubrarak and Gaza by Carlos Latuff / Brazil January,1,2009